Énergie renouvelable

Le Soleil est la principale source des différentes formes d’énergies renouvelables : son rayonnement est le vecteur de transport de l’énergie utilisable (directement ou indirectement) lors de la photosynthèse, ou lors du cycle de l’eau (qui permet l’hydroélectricité) et l’énergie des vagues (énergie houlomotrice) la différence de température entre les eaux superficielles et les eaux profondes des océans (énergie thermique des mers) ou encore la diffusion ionique provoquée par l’arrivée d’eau douce dans l’eau de mer(énergie osmotique). Cette énergie solaire alliée à la rotation de la Terre est à l’origine des vents (énergie éolienne) et des courants marins (énergie hydrolienne).

La chaleur interne de la Terre (géothermie) est assimilée à une forme d’énergie renouvelable, et le système TerreLune engendre les marées des océans et des mers permettant la mise en valeur de l’énergie marémotrice.

L’énergie solaire comme la chaleur interne de la Terre proviennent de réactions nucléaires (fusion nucléaire dans le cas du Soleil, fission nucléaire dans celui de la chaleur interne de la Terre). Seule l’énergie marémotrice ne découle pas de l’activité nucléaire mais de la gravitation (couple Terre-Lune). L’énergie gravitationnelle n’est pas une forme d’énergie en soi, mais simplement un vecteur d’une forme d’énergie présente ailleurs. Le rayonnement solaire induit un cycle de l’eau dont nous tirons parti via les chutes et cours d’eau.

Les combustibles fossiles ou minéraux (matériaux fissiles) ne sont pas des sources d’énergie renouvelables, les ressources étant consommées à une vitesse bien supérieure à la vitesse à laquelle celles-ci sont naturellement créées ou disponibles.

Il est question d’EnR&R lorsque l’on ajoute aux énergies renouvelable les énergies de récupération

2019-03-07T15:42:58+00:00